mercredi 15 avril 2015

Chacune cherche sa chatte...

Une jeune patiente de 28 ans souhaitait me montrer des lésions génitales. Elle semblait situer le clitoris à la place de la fourchette périnéale, zone la plus postérieure de la vulve (proche de l’anus). Et là, écoutant ma bienveillance médicale et par solidarité envers une semblable, je me suis dit qu’il me fallait TOUT lui expliquer et lui éviter ainsi de n’avoir aucun orgasme les 40 années à venir. Il n’y a pas que le sexe dans la vie… Mais il y a aussi le sexe dans la vie.
En effet, contrairement aux Hommes dont le matériel sexuel est externe, évident, immédiatement accessible et visible, plus simple (à l’instar de leur esprit ?), l’anatomie intime des Femmes est souvent mal connue, plus enfouie, plus secrète, plus mystérieuse… J’entrepris quelques explications sur la localisation très antérieure (si, si) du clitoris, de sa nature. Il s’agit également d’un organe érectile , petit certes mais efficace malgré tout. On le dénomme fréquemment mini-pénis sur les bancs de la Faculté de Médecine (enfin en plus vulgaire …)
Elle était gênée au début de son ignorance, puis elle avait l’air satisfaite de TOUT savoir enfin sur la composition de sa vulve. Cette ignorance, probablement liée à la complexité et au côté tabou de l’intimité féminine est très fréquente, empêchant quelquefois de profiter de certains moments de manière optimale…Cela explique sans doute que les jeunes filles de 20 ans font l’amour avec des futurs mécaniciens ou des futurs ingénieurs, et que lorsqu’elles en ont 25, elles préfèrent les étudiants ou les internes en médecine, pour leur parfaite connaissance et maîtrise de l’anatomie féminine…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire